Questions fréquentes sur le jeûne intermittent

(FAQ)

Le Guide Ultime

Ce guide dont vous trouvez le sommaire ci-contre jeûne répond à la plupart des questions fréquentes sur le jeûne intermittent que l’on peut se poser, que l’on soit débutant ou non.

Toutefois il existe tout un tas d’autres questions qui n’exigent pas de chapitre ou article dédié mais qui méritent une réponse simple et rapide

Une FAQ pour une réponse rapide à votre question

C’est pourquoi j’ai ajouté cette section FAQ ci-dessous. Elle se veut évolutive, alors si vous ne trouvez pas la réponse recherchée, posez votre question en commentaire ! Je vous répondrais bien volontiers et alimentera la FAQ pour tout le monde !


Autres questions fréquentes sur le jeûne intermittent (FAQ) :

Écartez tout aliment ou boisson qui contient des calories. En revanche vous pouvez boire et devez absolument veiller à vous hydrater tout au long du jeûne.

Eau

L’eau plate ou gazeuse bien sûr est toujours un bon choix. Il est important de boire au moins 2 à 3 litres par jour.

Perso, je prépare souvent une de mes boissons miracle: Dans une fontaine à eau, verser de l’eau gazeuse à fines bulles (genre Badoit rouge, Perrier bleue, ou Quézac) que j’agrémente avec 2 citrons : le jus de l’un, et les tranches de l’autre. Puis je laisse infuser des feuilles de menthe fraîche. Cela m’accompagne tout au long de la journée. En cas de fringale, j’en bois un grand verre en le sirotant pendant 15 minutes, le temps que ça passe.

Vous pouvez aussi infuser des rondelles de concombre, d’autres ajoutent un peu de vinaigre de cidre. Celui-ci contribue à faire tomber la glycémie.

Pas d’édulcorants, même naturels !

Bien sûr les arômes artificiels et édulcorants et toute boisson « light » sont à proscrire. Vrais ou faux sucres pour tromper le cerveau, ce dernier réagit de manière identique : il ordonne au pancréas de déclencher un shot d’insuline, et c’en est fini de votre jeûne !

Café et thé

Tous les types de thé sont excellents, chauds comme froid : vert, noir, blanc, tisanes, rooibos. Le thé vert possède la vertu supplémentaire de réduire l’appétit.

Le café, ou décaféiné, est parfaitement autorisé. Certains puristes m’égorgeront pour cela, mais le Dr. Jason Fung lui-même, dans son livre « The Obesity Code », autorise un nuage de crème ou de lait. Il recommande d’ailleurs d’agrémenter le café avec des épices comme la cannelle, ou le curcuma qui retardent la sensation de faim.

Tiens en parlant d’épices, avez-vous essayé le café gras (Bulletproof Coffee) à la cannelle ?

déguster le café gras
Un bon bouillon de bœuf ça vous réchauffe l’âme

Bouillon

Le bouillon de bœuf, de volailles ou de légumes est un excellent choix. N’utilisez pas de bouillon cube en revanche, ou alors assurez-vous de vérifier les macros, car la plupart sont bourrés d’arômes artificiels ou sucres cachés dans la liste des ingrédients. Un cube Maggi de bouillon de volailles, contient 5g de sucres pour 100ml de bouillon une fois dilué !

Pour ne pas prendre de risques, préférez un bouillon fait maison. Perso, j’adore le pot au feu, parfaitement compatible pour une phase de repas. Je récupère le bouillon, et une fois filtré je l’utilise durant la phase de jeûne suivante. Vous pouvez aussi le congeler et le ressortir plus tard. Salé, le bouillon vous aide à rester bien hydraté et évite les désagréments du type maux de têtes et nausées du débutant.

C’est la hantise principale de ceux qui s’apprêtent à jeûner. La plupart pensent qu’ils seront envahis par une faim insoutenable et donc incapables de tenir dans la durée.

En réalité, la faim arrive par vagues et passe au bout de 15 à 20 minutes. Il suffit donc de tenir 15 minutes, et de trouver une stratégie immédiate pour occuper son esprit à autre chose.

S’occuper l’esprit

Parmi ces stratégies, le travail, mais aussi simplement se « vider le cerveau » sur les réseaux sociaux ou sur une série Netflix s’avèrent efficaces.

Insomnie due a une hyperactivité cérébrale les premiers jours de jeûne intermittent
S’occuper l’esprit le temps que ça passe
Siroter un verre le temps que ça passe

Siroter un verre

Perso, siroter un petit café ou un « Quézac Citron », me permet de contourner cette difficulté passagère facilement.

Vous devriez aussi tester le café gras. Bien que contenant des calories en matières grasses, celui-ci ne génère pas de shot d’insuline, et donc ne casse pas votre jeûne.

→ D’une manière générale rappelez-vous que dès que l’organisme, faute d’apport calorique, recommence à brûler vos graisses stockées (cela prend 15 minutes environ) alors la sensation de faim disparaît d’elle-même !

Bien sûr, et c’est même recommandé !

Pourquoi il n’y aucun risque

Comme indiqué dans la seconde étape clé du jeûne intermittent, l’organisme peut parfaitement se passer du glucose apporté par la digestion alimentaire.

En cas d’effort physique, les réserves de glycogène sont d’abord utilisées. Le sport permet d’accélérer la consommation de ces réserves.

Ensuite, vos graisses triglycérides stockées sont décomposées en acides gras et directement utilisées comme énergie par vos muscles. Par ailleurs, le foie fabrique rapidement son propre glucose par la néoglucogenèse à partir du glycérol libéré.

Augmenter votre métabolisme

Tout sport qui développe votre masse musculaire sera bénéfique pour votre perte de poids. Non pas parce que vous dépensez des calories pendant vos séances, cela fait partie des mythes que l’on traîne encore depuis les années 80. Mais bel et bien parce que faire du sport, c’est augmenter progressivement votre métabolisme, et donc votre dépense énergétique quotidienne au repos.

Pratiquer régulièrement

C’est pourquoi il est plus important de faire du sport régulièrement, et non une fois de temps en temps. De simples marches régulières sont plus efficaces que faire une séance hyper intensive qui ne vous fera perdre que beaucoup d’eau (sueur) et votre réserve de glycogène… Mais certainement pas vos graisses stockées.

Comme précisé au cours des 10 étapes clé du jeûne, la sécrétion d’hormone de croissance est décuplée. Associée à de l’activité physique, cela favorise la croissance des tissus musculaires, qui améliore encore plus le métabolisme.

→ Le sport contribue aussi à vous reconnecter à votre corps, et demeure un bien meilleur défouloir pour réduire notre stress (vie quotidienne, travail, etc..) qu’une plâtrée de pâtes, ou une plaquette de chocolat 😄 !

Sport et Fitness
Faire du sport régulièrement est recommandé pendant le jeûne !

Insomnie due a une hyperactivité cérébrale les premiers jours de jeûne intermittent
Insomnie due a une hyperactivité cérébrale les premiers jours de jeûne intermittent

A l’inverse, il y a de plus grandes chances pour que vous débordiez d’énergie. Il pourrait même bien être difficile de trouver le sommeil les premières nuits.

Votre taux de norépinéphrine (proche de l’adrénaline) est naturellement boosté, et votre cerveau fonctionne à plein régime.

Rassurez-vous vous vous habituerez très vite et conserverez malgré tout votre quota de sommeil habituel !

Voir la réponse à la question précédente. C’est tout le contraire !

A long terme la pratique du jeûne intermittent permet même d’améliorer sa mémoire. Le phénomène d’autophagie retarde les risques de maladies neurodégénératives liées à l’âge.

activité cérébrale augmentée
activité cérébrale augmentée

Maux de tête avec le jeûne intermittent
En cas d’étourdissements, buvez de l’eau minérale ou du bouillon

Il y a de grandes chances que vous soyez en train de vous déshydrater. Pour y remédier, il vous faut boire plus d’eau et de sel. Veillez à boire au moins 2 litres par jour. Pour le sel, un bouillon salé ou de l’eau minérale font disparaître ces étourdissements rapidement.

Si votre régime alimentaire est particulièrement salé habituellement, votre corps se plaint d’une transition un peu brutale au régime « sans sel ou presque » en période de jeûne.

Ce phénomène est temporaire et finit par s’estomper de lui-même, mais pour stopper ce désagrément, vous pouvez amener du sel à votre organisme sans casser votre jeûne au moyen d’un bouillon ou d’eau minérale.

Maux de tête avec le jeûne intermittent
En cas de maux de tête buvez de l’eau minérale ou du bouillon

un grand sportif évite de trop manger
En cas de crampes, prenez du magnésium

Un taux bas de magnésium, particulièrement si vous êtes diabétique, peut causer des crampes musculaires. Vous pouvez prendre tout simplement du magnésium sous forme de complément alimentaire, ou bien boire de l’eau riche en magnésium comme Hépar par exemple.

D’abord, si vous jeûnez et que vous ingérez moins de nourriture moins souvent… Il n’est pas surprenant de vous rendre aux toilettes beaucoup moins souvent aussi. Donc la baisse de fréquentation de vos sanitaires n’est pas suffisante pour vous inquiéter outre mesure.

Manger plus de fibres

Si toutefois cela persiste, et en cas de doute, veillez à ingérer plus de fibres pendant vos phases d’alimentation. Perso, le meilleur super aliment pour ce qui concerne les fibres pour moi est le psyllium. Vous pouvez le trouver facilement dans les rayons de supermarchés bio genre Naturéo, comme sur internet pour pouvoir l’utiliser en cuisine.

Par exemple, ce pain nuage est super facile à réaliser. Bien sûr manger plus de fruits (pruneaux), légumes (petits pois, panais, chou, épinards), ou graines (chia, lin) contribuera aussi à améliorer votre transit.

Le psyllium est un super aliment laxatif naturel qui réduit mauvais cholestérol et glycémie

Vous avez sans doute tendance à manger trop d’un coup quand vous cassez votre jeûne. Mangez des repas moins copieux lors des phases d’alimentation. Veillez à manger en quantités normales sans manger trop rapidement. Vous parviendrez à satiété avec les mêmes quantités que si vous n’aviez pas jeûné au préalable, il faut juste laisser à votre organisme le temps de vous le signaler.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *