Écouter son corps pour éviter de trop manger
Accueil » Comment écouter son corps pour éviter de trop manger?
Bonnes Pratiques

Comment écouter son corps pour éviter de trop manger?

On entend souvent que pour éviter de trop manger, il suffit d’écouter son corps. Toutefois encore faut-il comprendre ce que cela signifie vraiment, pourquoi cela est efficace, et comment faire pour s’y reconnecter.

Notre corps nous envoie des signaux en permanence : faim, satiété, soif, peur, fatigue physique ou mentale, douleurs, surplus d’énergie ou manque d’entrain… En guise de réponse, nous réagissons par des comportements appropriés : manger, boire, dormir, se dépenser…

Cela paraît évident, mais êtes-vous bien certain(e) de toujours entendre tous ces signaux ? Êtes-vous sûr(e) que votre sensation de faim provient de votre corps, et non d’une simple vue de l’esprit ? Savez-vous bien interpréter la signification de ces messages ?

Cet article décrit d’abord pourquoi nous ignorons nos sensations en général, puis combien nous sommes manipulés par notre propre cerveau qui en pensant bien faire nous attire malheureusement et irrémédiablement vers le frigo. Enfin, il traitera 3 recommandations simples pour mieux écouter son corps, et ainsi éviter de trop manger.

un grand sportif évite de trop manger

1 – Comment éviter de trop manger quand on est déconnecté avec son corps ?

Les grands sportifs sont capables de percevoir les moindres sensations de leur corps. Ils reconnaissent instantanément quel comportement adopter ensuite. Mais si le commun des mortels que nous sommes est aussi plus ou moins sensible aux signaux de notre organisme, il n’est pas aussi bien «connecté», ni suffisamment à son écoute.

1.1 – Trop d’infos tuent l’info

Si nous somme du genre cérébral ou pas trop sportif, alors nous ne nous sommes sans doute jamais vraiment posé la question. Avec le temps et les préoccupations du quotidien, nous avons fini par nous oublier nous-même au profit d’autrui, et ne plus y prêter attention du tout. Les ennuis de santé, comme le surpoids ou l’obésité, contribuent à ce phénomène de « surdité » vis à vis de notre corps. En effet, les signaux d’alerte que nous envoie l’organisme deviennent plus fréquents, plus nombreux, et donc très brouillés ou diffus.

1.2 – Le déni

Souvent nous percevons les messages, mais aussitôt nous les ignorons instinctivement. Ils révèlent souvent une réalité sur notre corps que nous n’avons pas forcément envie d’entendre. Lorsqu’on est gros, on a rapidement mal aux jambes, aux articulations, au dos, un essoufflement au bout d’à peine quelque marches… Ce problème de surdité à notre corps ne se limite donc pas à la faim ou à la satiété. Bien d’autres informations sur notre état sont occultées, tant sur le moment où ils surviennent qu’au moment du repas ou du grignotage.

1.3 – Et vous?

Ne vous est-il jamais arrivé de ressentir une douleur et pensé à tort avoir simplement fait un « mauvais geste » ? Je me souviens encore du mal que j’ai longtemps ressenti dans le dos à chaque marche arrière en voiture… Combien de temps m’a-t-il alors fallu pour reconnaître que mon poids, même pour un geste aussi anodin, lui imposait désormais un effort trop intense !

la faim est une fake news qui incite à trop manger

2 – Comment une fake news peut nous inciter à trop manger?

Mais ce n’est pas tout. Il existe des signaux très vicieux. De faux signaux, envoyés par notre inconscient, le côté « reptilien » de notre cerveau. Plus souvent qu’on ne le pense, il prend le contrôle sur nos comportements, en particulier compulsifs.

2.1 – L’inconscient, c’est tout un programme…

L’inconscient est comme un programme informatique. A des situations particulières il répond par une stratégie automatique, programmée, qu’il nous impose d’exécuter. Cela part d’un bon sentiment, puisque ces stratégies sont censées nous protéger, assurer notre « survie ». Présent depuis notre petite enfance, ce programme (situation <-> stratégie de protection) évolue tout au long de notre vie en fonction des évènements joyeux ou bien traumatisants que l’on peut traverser.

2.2 – …et quelques bugs

Mais l’inconscient n’est pas toujours parfait. Les stratégies qu’il nous incite fortement à mettre en place, ont été efficaces pour une situation à un moment donné de notre vie. Mais celles-ci peuvent parfois s’avérer totalement contre productives voire désastreuses aujourd’hui. Vous inciter à manger trop après un coup de stress au boulot n’est pas une réponse appropriée, si vous êtes déjà en surpoids ou en obésité. Stocker du gras prévient une pénurie alimentaire future, mais certainement pas d’obtenir une augmentation. Par contre cela vous empoisonne encore plus et réduit votre espérance de vie !

2.3 – Et vous?

Par exemple, ne vous est-il jamais arrivé, tard le soir fatigué après une grosse journée, d’être irrémédiablement attiré par la porte de votre frigo pour tuer l’ennui? Alors que vous n’avez absolument pas faim ? Et que vous n’avez besoin que d’une seule chose : aller dormir !

Ou encore après un coup de stress n’avez-vous jamais été très fortement tenté par une grosse cuillère de Nutella? Ou bien de vous resservir 3 fois une bonne plâtrée de pâtes à la carbonara au repas suivant? Tout ça pour décompresser alors qu’on sait parfaitement qu’on va déprimer par la suite pour avoir craqué !

Test de Stroop pour illustrer comment l'inconscient nous manipule pour trop manger
Test de Stroop: Prononcez à voix haute la couleur du texte pour chaque texte de chaque colonne ci-contre…

-> En savoir plus sur le test de Stroop

Constatez comme la lecture est un phénomène automatique et programmé (inconscient). Cela vous incite à prononcer le texte au lieu de la couleur du texte (conscience).

  • C’est pareil quand vous ouvrez la porte de votre frigo !!

Vous l’avez compris, vous n’avez pas à culpabiliser. Il est très difficile de résister à votre inconscient qui vous manipule…. A moins de faire appel à votre logique, votre réflexion, votre déduction… En d’autres termes, votre conscience. La bonne nouvelle c’est qu’en lisant simplement ces quelques lignes, c’est exactement ce que vous faites ! 😊

3 – Marre de trop manger? Voici comment apprendre à écouter son corps

En effet, le simple fait de prendre conscience des phénomènes décrits plus haut devraient déjà mettre vos sens en éveil quand votre corps communique avec vous. Mais voici 3 recommandations pour qu’écouter votre corps devienne votre seconde nature.

Écouter son corps pour éviter de trop manger

3.1 – Recommandation n°1 :
Se poser LA bonne question au bon moment

C’est-à-dire dans les situations critiques, par exemple quand vous ouvrez la porte de votre frigo, ou que vous vous resservez une assiette pendant le repas, posez-vous la bonne question sous une des formes suivantes :

  • Est-ce que j’ai vraiment faim (mon corps) ou juste envie de manger (mon cerveau)?
  • Est-ce que mon corps/ventre/estomac a vraiment encore faim?
  • Est-ce que je ne suis pas juste en train d’essayer de… tuer mon ennui, compenser un stress, tromper ma fatigue, combler un manque?
  • Mon comportement est-il guidé par une vraie sensation de mon corps, ou n’est-ce pas juste une nouvelle manipulation de mon inconscient?

Se poser ce genre de questions, c’est permettre à votre cerveau « conscient », votre sens logique, de reprendre le contrôle sur votre cerveau reptilien. C’est donc « prendre conscience » d’écouter son corps, et plus particulièrement dans le cas qui nous occupe de son ventre, son estomac.

Mon astuce perso : Au début pour m’obliger à me poser toutes ces questions, j’ai collé une photo de mon ventre sur mon frigo – de profil bien sûr ! Histoire de me rappeler d’éviter de trop manger et que me « venger sur la bouffe » ne me faisait pas du bien, au contraire ! Au bout d’un moment, cela devient tout naturel. Mais le message « Est-ce que t’as vraiment faim ? » sur un simple Post-it fera aussi très bien l’affaire, si on ne veut pas imposer la photo de son bidon à toute la famille ou aux amis de passage! 😊

se-reconnecter avec son corps par une activite physique reguliere pour eviter de trop manger

3.2 – Recommandation n°2 :
Un soupçon d’activité physique régulière

Au début de cet article, j’ai commencé par évoquer les grands sportifs. Ils sont hyper connectés. La moindre sensation le moindre gargouillement ou gêne les met en alerte. Bien sûr faire du sport, c’est connecter l’esprit avec le corps

3.2.1 – Le corps et l’esprit: même combat

Rassurez-vous, il ne s’agit pas pour nous, pauvres mortels, de devenir des grands sportifs du jour au lendemain et même jamais! Mais faire un peu d’exercice physique, simplement « bouger » régulièrement est une façon efficace de nous reconnecter à notre corps, d’apprendre a ressentir les diverses sensations physiques avant, pendant, et après chaque séance. D’une certaine manière l’exercice physique est avant tout un exercice intellectuel !

3.2.2 – Oh là ! Tout doux le sport !

Alors bien sûr vous pouvez aller à la salle de sport. Mais plutôt que de vous ruiner en équipement ou abonnement divers, vous pouvez simplement vous accorder du temps dédié vous et aller marcher une demi-heure, ou bien effectuer des exercices basés sur le poids du corps. Le but n’est pas de « souffrir pour être beau », mais bien au contraire de prendre du plaisir. Forcer en intensité ou en durée serait une grave erreur. Le but c’est justement d’apprendre à connaître les limites de votre corps, et donc de… l’écouter! Quelques minutes, 30min, 1h par semaine c’est déjà génial si vous êtes totalement sédentaire. Vous augmenterez progressivement si le cœur vous en dit… et vous le permet bien sûr. 😊.

Vous constaterez qu’au-delà des bénéfices de reconnexion avec son corps et ses propres sensations, l’activité physique sera progressivement reprogrammée par votre inconscient. Lorsque vous subirez un stress, à la place d’aller rendre visite à votre frigo, vous aurez plus naturellement envie d’aller vous faire une p’tite marche rapide avec de la bonne musique dans les oreilles. Et pourquoi pas quelques squats et gainages. En plus vous constaterez un effet « coupe-faim » après chaque séance, bien utile pour éviter de trop manger.

Mens Sana in Corpore Sano (un esprit sain dans un corps sain)

Juvénal – 10ème satire 127 avt JC
se relaxer pour éviter de trop manger

3.3 – Recommandation n°3 :
Prendre du temps pour se relaxer et se recentrer sur soi

En complément, il existe quelques pratiques de relaxation excellentes pour se reconnecter avec votre corps et améliorer votre bien-être et réduire le stress:

3.3.1 – La relaxation et la méditation :

Ces pratiques visent à vous vider l’esprit, et vous libérer du flot de pensées incessants de votre quotidien en vous aidant à vous concentrer sur l’instant présent. Elles servent à vous détendre, ressentir votre corps, mieux respirer, apaiser vos émotions.

3.3.2 – Le yoga :

Sport pour certains, relaxation pour d’autres, le yoga est la pratique d’un ensemble de postures et d’exercices de respiration pour un bienêtre à la fois physique et mental. La reconnexion entre le corps et l’esprit est la définition même du Yoga. Il accroît l’endurance et la souplesse musculaire, la capacité de concentration, et réduit le stress.

3.3.3 – L’hypnose :

L’hypnose est un état entre veille et sommeil dit de conscience modifiée. C’est comme si on était toujours conscient, mais « transporté » ailleurs par nos pensées avec la perte de la notion du temps. Fixer attentivement un feu de cheminée et laisser vos pensées divaguer…. Ça y est : vous êtes en état hypnotique!

Cet état permet d’accéder directement à votre inconscient et donc de l’influencer, de le reprogrammer. C’est pourquoi l’hypnose est d’abord une technique thérapeutique, et permet de soigner le stress, d’arrêter de fumer, ou encore perdre du poids. L’hypnose permet en effet de « reprogrammer » notre inconscient pour modifier nos comportements alimentaires et améliorer notre image corporelle.

Vous pouvez être accompagné par un hypnothérapeute, ou apprendre à pratiquer l’’auto-hypnose.

4 – Conclusion: il est aisé de trop manger, mais pas difficile de s’arrêter!

La plupart d’entre nous ne sommes pas assez à l’écoute de notre corps, parfois par habitude, ou par déni. Nous sommes aussi manipulés insidieusement par notre propre esprit, notre inconscient, à notre insu. Mais nous pouvons facilement de prêter l’oreille à nouveau aux vrais signaux de notre corps pour éviter de trop manger.

Pour ce faire, il suffit :
  1. De se poser les bonnes questions au moment de manger ou quand on s’apprête à grignoter,
  2. D’avoir une activité physique simple, pas nécessairement intense mais régulière,
  3. D’adopter une pratique de relaxation comme celles citées plus haut.

Ces 3 comportements vont vous permettre de reconnecter votre esprit à votre corps, améliorer votre bien-être et donc mieux résister et même reprogrammer ce vieux fourbe de cerveau reptilien qui nous empoisonne. Nul doute que vous parviendrez progressivement à manger uniquement à votre faim. Ni plus, ni moins ! Du coup pourquoi ne pas faire une des ces recettes ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *